BACCALAUREAT – Passer son bac à l’étranger, ça change quoi ?

Ça y est, les épreuves du bac ont commencé pour les Terminales du Lycée Français de Varsovie - René Goscinny. Lepetitjournal.com/Varsovie est allé à la rencontre du proviseur adjoint, d’un professeur de philosophie et de quelques élèves du lycée pour en savoir plus sur les différences avec la France que présente le fait de passer les examens du baccalauréat à l’étranger. 

Alors qu’en France les Terminales révisaient les écrits, les élèves du Lycée Français de Varsovie ont commencé leur première épreuve de langue vivante (1) mercredi 7 juin et finiront le 14 juin prochain. Mais les différences ne s’arrêtent pas là. 

Une organisation internationale

« Cette année nous avons 35 élèves de notre lycée qui passent le bac, auquel s’ajoutent 25 candidats de lycées d’autres pays », nous a confié  Marc Renaud, proviseur adjoint et responsable de l'organisation du bac du Lycée Français de Varsovie - René Goscinny.

A cet égard, l’organisation du baccalauréat au lycée français de Varsovie peut s’avérer être un véritable casse-tête : « Varsovie est centre d’examen depuis environ 25 ans. A l’époque, les élèves devaient se rendre à Berlin pour passer leur bac. Désormais, Varsovie couvre une zone géographique importante, c’est-à-dire la zone Europe Occidentale qui comprend cinq centres d’examens majeurs : Moscou, Berlin, Munich, Vienne et le nôtre. Nous accueillons des élèves du lycée français de Vilnius, de Kiev ou même  de Tbilissi en Géorgie et d’Erevan en Arménie, qui viennent passer leur bac dans notre lycée, ainsi que les épreuves anticipées en Première », nous explique Marc Renaud.

Se déplacer à Varsovie pour passer l’épreuve du baccalauréat, représente pour les élèves concernés une sacrée organisation, un certain coût, sans oublier une dose de stress supplémentaire et beaucoup d’énergie. >> Lire la suite sur notre édition de Varsovie

 
Expat 

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.

PASSION CITRÖEN – Pierre, chasseur de DS en Asie

Expatrié en Asie depuis 20 ans, résidant actuellement à Bangkok, Pierre a une passion: les DS. Depuis plus de 10 ans, au gré de ses voyages, il traque inlassablement ces automobiles survivant au fond de garages abandonnés, souvent en piteux état.…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine