SEMAINE DE LA FRANCOPHONIE – Célébrons le français !

Chaque année, la Semaine de la langue française et de la Francophonie est le rendez-vous incontournable de tous les amoureux de notre langue. Pour cette 22ème édition l’événement met l’accent sur les nouveaux mots du numérique, et célèbre la langue de Molière sur internet. 

C’est dans les salons de son ministère qu’Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication, vient de lancer la Semaine de la langue française et de la Francophonie qui aura lieu du 18 au 26 mars. Près de 1500 événements auront lieu pour l’occasion en France mais aussi à l’étranger, puisque 70 pays participent à cette manifestation. « Des spectacles, des concerts, des ateliers d’écriture ou des conférences présenteront notre langue sous un angle ludique et inventif. » Rappelant que le français est finalement ce qui « nous unit », Audrey Azoulay ajoute également que cette Semaine a pour but de « consolider le lien social, et le partage des valeurs républicaines ». 

Nous permettant « d’échanger et de communiquer », la langue questionne notre « rapport à autrui ». En tant que langue vivante, le français est en mouvement perpétuel. Il évolue, se transforme, accueille de nouveaux mots, en fait tomber d’autres en désuétude… C’est là tout son charme. « Riche et façonnée pour accueillir la complexité, et la nuance », la langue française ne reste jamais figée et s’empêche ainsi de mourir.

Le thème de cette Semaine de la langue française : « Dis-moi dix mots sur la Toile », nous incite à nous approprier les mots, à les transformer, à jouer avec eux. Bernard Pivot, parrain de cette nouvelle édition, glisse d’ailleurs à ce sujet, être « depuis la petite école le camarade de jeu des mots. Leur humble serviteur. Avons nous des amis plus utiles que les mots ? » Questionne-t-il. « Évidemment non ! Ils nous servent à communiquer ! » 

Les mots du numérique

Cette année le numérique est à l’honneur, et cette 22ème édition souhaite montrer comment le français « s’adapte à des technologies et à des usages numériques, en s’enrichissant de sens nouveaux. » On ne peut sans doute « pas tout dire sur le net, mais par contre tout peut s’y dire en français ! »

« Dis-moi dix mots sur la Toile » mets donc en avant des termes qui ont tous pour point commun d’être issus du monde virtuel. La plupart d’entres eux « transposent d’ailleurs dans l’univers virtuel des pratiques empruntées au monde physique ».

Chantez, dansez, slamez, dansez, jouez et surtout amusez-vous avec les mots : avatar, canular, favori, fureteur, héberger, nomade, nuage, pirate, émoticône et télésnober !

Et qui de mieux placé qu’un parrain ultra-connecté comme Bernard Pivot, adepte des réseaux sociaux et notamment de la « twittérature », pour soutenir cette nouvelle édition ?

S’amusant avec le langage, le renouvelant à sa manière avec cette façon de communiquer, il publie sur Twitter ses citations, ses aphorismes et autres réflexions en prenant soin d’enfermer ses mots dans une cage de 140 caractères maximum. Nouvelle manière de s’exprimer pour les uns, régression pour les autres, Pivot assume. « J’aime les tweets parce qu’ils partent en silence, circulent en silence et arrivent en silence. Les tweets sont des chats. »

L’Académicien, « toujours favorable à un peu d’ordre en orthographe mais toujours opposé à la suppression de l'accent circonflexe » n’a pas laissé filer l’occasion de nous faire part d’une petite leçon de style. « Ces accents sont des accessoires, exactement comme le sont les rubans ou les broches à la mode ! Pourquoi vouloir enlever l'accent du mois d’août ? C'est le seul mois ayant un accent, et il est nécessaire pour nous protéger du soleil ! »

Le slogan olympique 

S’il est un sujet qui anime le monde de la Francophonie en ce moment, c’est bien celui là : le slogan choisi par la ville de Paris lors de sa candidature à l’organisation des Jeux Olympique de 2024. « Made for sharing » ne semble pas faire l’unanimité. Audrey Azoulay déclare d’ailleurs à ce sujet avoir « exprimé la nécessité forte d'avoir un slogan en français. Un slogan créatif et poétique » ne délivrant pas uniquement « un message plat pragmatique ».

Bernard Pivot a lui aussi tenu à revenir sur cette controverse : « nous avons été nombreux à contester ce choix. » Le français est une « langue olympique » ne l’oublions pas. Et surtout, « il ne fait pas bon décevoir tous les abonnés de TV5 monde » attentivement regardée dans tous les pays francophones.

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) vendredi 10 mars 2017.

 
Français de l'étranger

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Une internationale

NI PLUS NI MOINS – Dialoguer avec l’actu sur Facebook Messenger !

Il y a presque deux mois 4 étudiants, basés entre Londres et Paris lançaient « Ni plus ni moins » : application d’un nouveau genre, qui permet à ses utilisateurs de discuter tous les jours avec l’actualité en recevant un debrief complet de ce qui se passe dans le monde. Mais inutile de chercher à télécharger cette nouvelle app. Vous ne la trouverez pas. En fait, « Ni plus ni moins », n’est ni plus ni moins qu’un Bot sur Messenger. On vous…
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine