SEMAINE DE LA FRANCOPHONIE – Célébrons le français !

Chaque année, la Semaine de la langue française et de la Francophonie est le rendez-vous incontournable de tous les amoureux de notre langue. Pour cette 22ème édition l’événement met l’accent sur les nouveaux mots du numérique, et célèbre la langue de Molière sur internet. 

C’est dans les salons de son ministère qu’Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication, vient de lancer la Semaine de la langue française et de la Francophonie qui aura lieu du 18 au 26 mars. Près de 1500 événements auront lieu pour l’occasion en France mais aussi à l’étranger, puisque 70 pays participent à cette manifestation. « Des spectacles, des concerts, des ateliers d’écriture ou des conférences présenteront notre langue sous un angle ludique et inventif. » Rappelant que le français est finalement ce qui « nous unit », Audrey Azoulay ajoute également que cette Semaine a pour but de « consolider le lien social, et le partage des valeurs républicaines ». 

Nous permettant « d’échanger et de communiquer », la langue questionne notre « rapport à autrui ». En tant que langue vivante, le français est en mouvement perpétuel. Il évolue, se transforme, accueille de nouveaux mots, en fait tomber d’autres en désuétude… C’est là tout son charme. « Riche et façonnée pour accueillir la complexité, et la nuance », la langue française ne reste jamais figée et s’empêche ainsi de mourir.

Le thème de cette Semaine de la langue française : « Dis-moi dix mots sur la Toile », nous incite à nous approprier les mots, à les transformer, à jouer avec eux. Bernard Pivot, parrain de cette nouvelle édition, glisse d’ailleurs à ce sujet, être « depuis la petite école le camarade de jeu des mots. Leur humble serviteur. Avons nous des amis plus utiles que les mots ? » Questionne-t-il. « Évidemment non ! Ils nous servent à communiquer ! » 

Les mots du numérique

Cette année le numérique est à l’honneur, et cette 22ème édition souhaite montrer comment le français « s’adapte à des technologies et à des usages numériques, en s’enrichissant de sens nouveaux. » On ne peut sans doute « pas tout dire sur le net, mais par contre tout peut s’y dire en français ! »

« Dis-moi dix mots sur la Toile » mets donc en avant des termes qui ont tous pour point commun d’être issus du monde virtuel. La plupart d’entres eux « transposent d’ailleurs dans l’univers virtuel des pratiques empruntées au monde physique ».

Chantez, dansez, slamez, dansez, jouez et surtout amusez-vous avec les mots : avatar, canular, favori, fureteur, héberger, nomade, nuage, pirate, émoticône et télésnober !

Et qui de mieux placé qu’un parrain ultra-connecté comme Bernard Pivot, adepte des réseaux sociaux et notamment de la « twittérature », pour soutenir cette nouvelle édition ?

S’amusant avec le langage, le renouvelant à sa manière avec cette façon de communiquer, il publie sur Twitter ses citations, ses aphorismes et autres réflexions en prenant soin d’enfermer ses mots dans une cage de 140 caractères maximum. Nouvelle manière de s’exprimer pour les uns, régression pour les autres, Pivot assume. « J’aime les tweets parce qu’ils partent en silence, circulent en silence et arrivent en silence. Les tweets sont des chats. »

L’Académicien, « toujours favorable à un peu d’ordre en orthographe mais toujours opposé à la suppression de l'accent circonflexe » n’a pas laissé filer l’occasion de nous faire part d’une petite leçon de style. « Ces accents sont des accessoires, exactement comme le sont les rubans ou les broches à la mode ! Pourquoi vouloir enlever l'accent du mois d’août ? C'est le seul mois ayant un accent, et il est nécessaire pour nous protéger du soleil ! »

Le slogan olympique 

S’il est un sujet qui anime le monde de la Francophonie en ce moment, c’est bien celui là : le slogan choisi par la ville de Paris lors de sa candidature à l’organisation des Jeux Olympique de 2024. « Made for sharing » ne semble pas faire l’unanimité. Audrey Azoulay déclare d’ailleurs à ce sujet avoir « exprimé la nécessité forte d'avoir un slogan en français. Un slogan créatif et poétique » ne délivrant pas uniquement « un message plat pragmatique ».

Bernard Pivot a lui aussi tenu à revenir sur cette controverse : « nous avons été nombreux à contester ce choix. » Le français est une « langue olympique » ne l’oublions pas. Et surtout, « il ne fait pas bon décevoir tous les abonnés de TV5 monde » attentivement regardée dans tous les pays francophones.

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) vendredi 10 mars 2017.

 
Français de l'étranger
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire