TOURISME – 54 propositions pour donner plus de visibilité aux Trésors du patrimoine

Première destination touristique mondiale, l’enjeu pour la France est de conserver son rang. Et pour booster sa fréquentation touristique elle doit valoriser ses territoires et l’ensemble de son patrimoine. Laurent Fabius en avait fait l’une de ses priorités lorsqu’il était au ministère des Affaires Étrangères. Pour répondre à ces problématiques Martin Malvy a présenté cette semaine son rapport et ses propositions au Quai d'Orsay.

Dans son rapport intitulé : « 54 suggestions pour améliorer la fréquentation touristique de la France à partir de nos Patrimoines » remis à Jean-Marc Ayrault, Martin Malvy égrène les propositions, suggérant une « approche un peu différente » dans la manière d’aborder les questions ayant trait au tourisme et au patrimoine. Président de « Sites et cités remarquables de France » il « sait de quoi il parle » rappelle Jean-Marc Ayrault, d’autant qu’un véritable travail de terrain a été effectué : Malvy a sillonné « 4 régions de France » pour élaborer ce rapport et a « interrogé plus de 250 personnes pendant 4 mois ».

« Un patrimoine sous-exploité »

Si la France est riche de sa culture et de son patrimoine, (pas moins de « 42 sites sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO »), nous avons pris « de mauvaises habitudes qu’il faut faire évoluer » estime Martin Malvy. Pas besoin cependant de nouveaux « textes pour faire mieux, mais plutôt d'une vision globale ». À l’échelle nationale notre « patrimoine est sous-exploité ». L’Ile-de-France et la région PACA captent par exemple à elles seules « la majorité des touristes : plus de 50% d’entre eux ». Pourtant le pays est vaste et possède de nombreuses autres « richesses culturelles qu’il faut développer ». Il faut « ouvrir le tourisme vers la Province » et vers tous les « trésors » qu’elle recèle. Certes, la France reste la « 1ère destination touristique mondiale en terme de fréquentation » et cela malgré une année 2016 difficile, mais « rien n’est gravé dans le marbre et nous devons continuer de travailler si nous voulons le rester ». D’autant que la « concurrence est de plus en plus sévère » et continuera d’augmenter en même temps que « le nombre de touristes à l’échelle mondiale ».  

Pour rappel, la France a accueilli près de 83 millions de touristes en 2016 et avait connu une année record en 2015 avec plus de 85 millions de touristes qui s’étaient déplacé dans l’hexagone.

Même s’il préconise quelques ajustements, pour Martin Malvy nous venons de vivre les « 50 Glorieuses du patrimoine français », notamment grâce à la loi Malraux de 1962 qui avait pour but de préserver et de mettre en valeur le patrimoine français.

Travailler ensemble et mettre fin aux « politiques de silo »

Pour conserver cette dynamique, Malvy s’interroge notamment sur les moyens que nous pouvons mettre en place pour « rapprocher les acteurs du patrimoine et les professionnels du tourisme », ce qui permettrait de mettre fin à une « politique en silo » où chacun agit dans son coin. Le rapporteur de ce travail l’a d’ailleurs plusieurs fois martelé : il est important selon lui de mutualiser les efforts des différents secteurs, en l’occurrence ceux du tourisme et du patrimoine, afin d’obtenir de meilleurs résultats.

Parmi les différentes suggestions du rapport, figurent des propositions qui prônent entre autres « une meilleure accessibilité, et une mobilisation des réseaux de transports » qui permettraient l’accès à tous les sites, même aux plus reculés. « Les touristes sont curieux, ils veulent découvrir mais il faut leur faciliter les choses ».

Dans le même esprit et toujours dans cette idée de mutualiser les efforts, Malvy fait remarquer qu’il existe en France « une vingtaine de labels autour des patrimoines ». Mais ils ne sont pas connus et « n’ont aucun impact réel ». Une « rationalisation est donc souhaitable et une labélisation nationalisée » devrait être envisagée. Un seul et unique label « Patrimoines de France » donnerait plus de visibilité à tous les « trésors » dont la France regorge.

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) mercredi 15 mars 2017.

 

 
Français de l'étranger
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire