Annuaire des coachs
Expat & Coaching

TROUVER SA MISSION DE VIE - Comment cela offre la Liberté, la vraie

 

Vous êtes expatrié, vous aimez donc sans doute l’aventure et les voyages ? Mais qu’est ce que ces voyages et découverte de nouveaux pays et cultures vous apportent-ils vraiment ? Bien sur, ils apportent plus de connaissances, une meilleure compréhension du monde, plus de tolérance, une grande richesse culturelle, la maîtrise des langues… mais bien au delà de cela, les voyages apportent la sensation d’être libre, la sensation que tout est possible et la sensation de se sentir vraiment vivant. Vous êtes sans doute très attaché à votre liberté et à vivre votre Vie avec un grand V, n’est-ce pas ?

 

J’aime beaucoup cette citation de Gustave Nadaud: “Rester c’est exister, mais voyager c’est vivre”.

Oui, voyager c’est vivre, mais quand on s’expatrie, au final, on finit un peu par rester… Et donc, après un certain temps, simplement exister et se replonger dans le pilotage automatique de sa vie…

Alors comment éviter de constamment se laisser endormir par la routine ? J'ai trouvé un moyen (mais il y en a peut-être d’autres qui marchent aussi pour vous) : en trouvant sa mission de vie, car Trouver sa Mission de Vie permet d’être Libre, de façon durable.

Voici pourquoi :

1/ Faire ce que l’on aime, c’est être libre

Comme le disait si bien Confucius, “choisissez un métier que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un jour de votre vie”.
Quand on fait ce que l’on aime, c’est du plaisir, on ne voit pas le temps passer. De ce fait, on pratique beaucoup et comme on pratique beaucoup, on devient bon, puis très bon, puis excellent, puis excellentissime et ce sans réel effort, puisque l’effort est plaisir !

Enfin, quand on est maître dans une discipline, on trouve toujours le moyen d’en vivre et donc de ne pas dépendre d’un job que l’on n’aime pas pour vivre.

Donc pouvoir vivre de ce que l’on aime faire, c’est la liberté, puisque l’on peut faire cela tout le temps, en y trouvant une source de plaisir, de bonheur et d’épanouissement.

2/ Car quand on libère son talent, on élimine la peur qui nous garde bien au chaud, dans notre zone de confort 

Libérer ses talents n’est pas une tâche aussi aisée qu’elle n’y parait. La preuve en est que plupart des gens qui vivent sur cette Terre se contentent d’exister et non de se révéler. La plupart d’entre nous avons plus peur de notre propre lumière que de notre médiocrité, la médiocrité est confortable et elle satisfait notre besoin de sécurité.

Alors, oui, c’est dur de sortir de cette zone de confort et de sécurité, mais le prix à payer de rester dans cette zone de confort est d’autant plus grand. On prend le risque de passer carrément à côté de sa vie et de se réveiller sur son lit de mort en se demandant pourquoi on ne s’est pas dépassé et on n’a jamais fait l’effort de trouver cette zone de génie et la révéler

Quand on trouve sa mission de vie et que l’on ose révéler ses véritables talents, la peur s’évapore, elle n’a plus sa place, car la mission est bien plus importante que l’ego. L’ego étant là où réside la peur. Ce qui m’amène à mon dernier point : on se libère du jugement. 

3/ On se libère du jugement de soi, et des autres

Trouver sa mission de vie, ça veut dire se dépasser. Et quand on pense à cette expression, se dépasser, c’est vraiment aller au delà de soi, se dépasser soi-même. Pas seulement se challenger, mais agir pour une cause qui dépasse le moi et mon ego.

Et c’est là que l’on sait que l’on a trouvé sa mission de vie, c’est quand on fait ce que l’on fait pour servir les autres, pour servir le monde à son échelle. Certainement pas pour satisfaire un besoin de statut, d’argent ou de reconnaissance.

Et c’est cela qui offre beaucoup de liberté, car on se libère du jugement. Du jugement envers soi, et du jugement des autres. On fait taire l’ego, cette petite voix qui veut nous garder en sécurité et qui base son identité sur le monde extérieur. Ce jugement n’a plus d’importance, car au fond de soi , au fond de son coeur, on sait pourquoi on fait ce que l’on fait. Et ce n’est pas pour obtenir l’approbation ou la reconnaissance des autres. On s’en retrouve donc libéré !

Ce qui offre une liberté non négligeable ! La liberté de s’exprimer librement, sans se préoccuper du “qu’en dira-t-on”, la liberté de ses propres convictions, mêmes si elles sont opposées au courant du moment, la liberté de penser autrement, en dehors des carcans imposés par notre culture ou société. Simplement la liberté d’être SOI, et non ce que les autres attendent de nous

Pour conclure, j’aimerais vous inviter à vous poser cette question : Etes-vous véritablement Libre ?  Et merci de me laisser vos réponses et commentaires pour nourrir la discussion :-) 

Birgit Walsh (Pilote de Ma Vie) (www.lepetitjournal.com) lundi 6 février 2017

À propos de l’auteure : Anciennement professionnelle du Marketing, aujourd’hui expatriée à Shanghai, Birgit Walsh est experte en transformation de carrière. Fondatrice de Pilote de Ma Vie et certifiée Master Coach, elle accompagne les personnes qui ont besoin de donner du sens à leur carrière vers la découverte de leurs véritables talents et de leur mission de vie. Pour plus d’information, cliquez ici

 
Expat & Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise…
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine