S’EXPATRIER MODE D’EMPLOI – Le Canada à l’honneur


Chacun le sait, quand on veut réussir son expatriation le mot d’ordre est sans aucun doute : l’anticipation. À la Cité Universitaire de Paris, le salon S’Expatrier, mode d’emploi a tenté de répondre aux nombreuses questions des candidats à l’exil. Quelle scolarité pour mes enfants ? Mon permis de conduire est-il valable
hors des frontières ? Et ma retraite dans tout ça ?

photo Pixabay

Conférences, séances de questions-réponses animées par des experts, stands où il est possible d’échanger avec des acteurs institutionnels majeurs de l’expatriation… Tout était prévu vendredi 10 mars dernier pour répondre aux questions que se posent nos futurs expats.

Et cette année c’était au tour du Canada d’être l’invité d’honneur du Salon. La qualité de vie que propose le pays, son marché du travail flexible et dynamique, sans oublier évidemment le français qui créée une proximité unique entre le Québec et la France… C’est tout ça qui attire nombre de nos compatriotes à franchir le cap et à se lancer à la conquête du continent nord-américain. À l’image de Jo, 29 ans qui trouve que « le Canada, a une très bonne politique pour les artistes » et lui paraît être un pays « safe et sans doute plus ouvert » que l’hexagone. Elle est venue au Salon pour « rencontrer des gens en direct et leur poser des questions sur (son) cas particulier, car je ne voulais pas m’embêter à poser des questions à Google. » Et c’est vrai qu’avec le nombre d’institutionnels présents, spécialistes de l’expatriation, il était facile d’obtenir les bonnes informations.

Pierre et Alexandra, eux aussi désireux de tenter l’aventure au pays de l’érable n’ont pas hésité à faire plus de « deux heures de route » pour se rendre au Salon. « On a déjà fait beaucoup de recherches personnelles et il y a des questions auxquelles on n’arrive pas à avoir de réponse. » Qu’il s’agisse de la scolarité de leurs enfants une fois sur place, ou bien de la couverture sociale à laquelle ils doivent souscrire, toutes les cartes étaient entre leurs mains et ils ont pu « piocher des informations un peu partout ».

Demandeur et proactif en matière d’immigration, le Canada accueillera en 2017 près de 300.000 nouveaux arrivants bénéficiant d’un statut permanent. Toutefois les démarches sont souvent « très longues » nous déclare Jo. 

« Deux profils se dégagent »

Parmi toutes les personnes faisant le déplacement, Marie, une organisatrice du Salon nous confie qu’il est facile de distinguer « deux catégories de personnes. » Il y a ceux « qui veulent partir à l’étranger pour avoir une expérience professionnelle et améliorer leur anglais et puis il y les autres, ceux qui veulent quitter la France, pour vivre dans un climat plus serein, où le coût de la vie est moins cher. Les retraités souvent, qui ne se voient pas rester ici. »

Philippe, un responsable de l’Assurance retraite livre également la même analyse. « Il y a vraiment deux profils de personnes qui se dégagent aujourd’hui. » Beaucoup de « jeunes actifs viennent se renseigner sur l’impact d’une carrière à l’étranger sur leurs futurs droits à la retraite » et puis il y a également « un public de retraités ». Ces derniers ont plutôt tendance à poser des questions « très pratiques », en se demandant par exemple « s’ils peuvent virer leur retraite sur un compte en France alors qu’ils sont à l’étranger ? »

On l’aura compris, les étudiants n’étaient pas nombreux à avoir fait le déplacement, le Salon ne s’adressant pas particulièrement à eux mais plutôt aux actifs et aux retraités.

L’expatriation des seniors semble d’ailleurs être un véritable phénomène de société en pleine expansion et on recenserait à ce jour plus de 257.000 personnes de plus de 60 ans vivant à l’étranger. Les séniors représentent actuellement 15% du nombre des Français inscrit sur les registres des consulats à l’étranger.

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) mardi 14 mars 2017. 

 
Expat & Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape…
Une internationale

NI PLUS NI MOINS – Dialoguer avec l’actu sur Facebook Messenger !

Il y a presque deux mois 4 étudiants, basés entre Londres et Paris lançaient « Ni plus ni moins » : application d’un nouveau genre, qui permet à ses utilisateurs de discuter tous les jours avec l’actualité en recevant un debrief complet de ce qui se passe dans le monde. Mais inutile de chercher à télécharger cette nouvelle app. Vous ne la trouverez pas. En fait, « Ni plus ni moins », n’est ni plus ni moins qu’un Bot sur Messenger. On vous…
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine