AGRICULTURE BIO - Le marché du bio se porte très bien en Allemagne

Le bio connaît en Allemagne un succès très important qui ne cesse de se confirmer, au point que la demande dépasse largement l’offre : un Allemand sur quatre consomme régulièrement des produits issus de l’agriculture biologique alors que seuls 7% des surfaces agricoles allemandes sont consacrées à ce type d’agriculture. Pour cette raison, les produits bio doivent bien souvent être importés. Il est donc essentiel de favoriser ce type d’agriculture, qui séduit de plus en plus d’Allemands chaque année.

L’année 2016 a été une année tout à fait encourageante, au cours de laquelle on a constaté une sensibilisation importante des agriculteurs à cette question : 5 agriculteurs par jour en moyenne ont décidé de se convertir à l’agriculture biologique. Ainsi les associations promouvant le bio ont-elles pu se réjouir d’une augmentation d’environ 9% du nombre de fermes écologiques, qui sont aujourd’hui 26.855 en Allemagne et représentent un dixième du nombre total des exploitations.

Un marché fructueux et fructifiant…

Il s’agit en outre d’un marché particulièrement rentable. Le chiffre d’affaires total que représente l’agriculture biologique a ainsi augmenté d’un dixième en 2016, pour atteindre les 9,5 milliards d’euros. Les agriculteurs qui ont décidé de se consacrer au bio ont donc gagné au change, au détriment des agriculteurs conventionnels, ces derniers voyant chaque année leur chiffre d’affaires reculer, notamment en raison de la baisse du prix des produits de base tels que le lait ou les œufs. Le prix des produits bio quant à lui reste stable et bénéficie d’une demande qui ne cesse d’augmenter. Ainsi, les bénéfices des exploitations bio atteignent en moyenne 65.500 euros, contre seulement 31.667 euros pour les exploitations conventionnelles.

… et une offre pourtant toujours insuffisante par rapport à la demande

Pourquoi, dès lors, la production de produits bio en Allemagne est-elle toujours insuffisante ? Pourquoi les agriculteurs ne se consacrent-ils pas en plus grand nombre à ce marché si rentable ?

Tout d’abord, le chemin pour obtenir l’appellation de ferme bio est long et difficile. En moyenne, on compte trois années pour que la conversion soit effective, années durant lesquelles les coûts pour les agriculteurs sont très importants tandis que les produits vendus ne peuvent encore l’être au prix des produits présentés comme issus de l’agriculture biologique : les dépenses sont beaucoup plus importantes qu’auparavant tandis que les recettes restent celles d’une exploitation conventionnelle. Il existe bien des aides financières pour soutenir les projets de reconversion vers l’agriculture biologique, mais elles sont inégales et parfois difficiles à obtenir. En effet, l’Union Européenne propose des subventions pour l’agriculture, mais elles sont communes à toutes les exploitations agricoles, conventionnelles et biologiques. C’est ensuite à l’Etat fédéral allemand ainsi qu’aux Länder de décider de la part qui sera consacrée à la promotion de l’agriculture biologique.

Des propositions prometteuses pour étendre l’agriculture biologique

A l’occasion du salon de l’agriculture biologique de Nuremberg, qui s’est tenu en février, le ministre fédéral de l’économie Christian Schmidt (CDU) a exposé sa stratégie quant à la mise en place et à l’extension de l’agriculture biologique sur le territoire allemand. Ainsi, il a promis de travailler à ce que les surfaces consacrées à l’agriculture biologique soient multipliées par trois, c’est-à-dire qu’elles passent de 7% des surfaces cultivables actuellement à 20% des surfaces. Ses propositions ont été accueillies favorablement par les associations qui promeuvent l’agriculture biologique. La France et le Danemark, dont les surfaces consacrées à l’agriculture bio ont respectivement atteint un quart et un tiers des surfaces totales, sont présentés par ces dernières comme des exemples à suivre.

 Morgane Levier (www.lepetitjournal.com/cologne) Lundi 20 mars 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 
Cologne
Une internationale

COUT DE LA VIE - Les pays les plus chers en 2017

Prix des courses, des transports, des services (électricité, eau...), des restaurants et des loyers... Quels sont les pays les plus chers où vivre en 2017 ? En étudiant l’indice des prix à la consommation dans les différents pays, MoveHub a réalisé la carte du monde du coût de la vie. Les résultats dans une infographie. Les Bermudes, la Suisse, Hong Kong, l'Islande et Singapour sont en tête, tandis que l'Egypte, l’Inde et le Pakistan sont les 3…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire