Bangkok

LESE-MAJESTE – 35 ans pour des posts Facebook, la Thaïlande bat des records

Un Thaïlandais a été condamné à 35 ans de prison vendredi pour avoir publié des messages Facebook jugés diffamatoires pour la famille royale, recevant l'une des sentences les plus sévères jamais prononcées pour lèse-majesté dans le royaume.


Depuis l'arrivée au pouvoir des militaires après un coup d'Etat en mai 2014, les poursuites pour ce crime se sont multipliées et les sanctions alourdies. Une centaine de personnes sont derrière les barreaux pour lèse-majesté, d'après la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH).

"Il a été condamné à sept ans de prison pour chacun des dix posts Facebook. Au total, cela fait 70 ans mais la peine a été réduite de moitié puisqu'il a avoué", a expliqué à l'AFP Yingcheep Atchanont de l'ONG de défense des droits de l'homme iLaw, à la sortie du tribunal militaire, où la presse était interdite.

L'organisation, qui assiste l'homme, a expliqué que ce dernier avait utilisé ce compte Facebook pour piéger un ancien ami avec lequel il est brouillé. Il avait posté sur ce faux compte des photos et des vidéos de la famille royale.

Ces dernières semaines, la police a procédé à l'arrestation de plusieurs groupes accusés d'avoir diffamé la famille royale.

Fin mai, quatre jeunes Thaïlandais, dont un adolescent de 14 ans, accusé d'avoir mis le feu à un portrait du roi défunt, ont été arrêtés, détenus plusieurs semaines dans une prison militaire secrète sans aucun accès à un avocat. Ils sont aujourd'hui en détention provisoire avant leur procès.

Début mai, un avocat thaïlandais spécialiste des droits de l'homme a été inculpé pour dix accusations de diffamation: il risque jusqu'à 150 années d'emprisonnement.

Connue sous le nom d'"article 112", la très stricte loi thaïlandaise sur les crimes de lèse-majesté prévoit de 3 à 15 ans de prison pour quiconque diffame le roi, la reine, son héritier ou le régent, pour chaque délit.

(http://www.lepetitjournal.com/bangkok) dimanche 11 juin 2017

LESE-MAJESTE - Condamné pour avoir diffamé une reine du VIIe siècle

Un tribunal du nord de la Thaïlande a condamné le mois dernier un homme à de la prison avec sursis pour avoir posté un message sur Facebook jugé diffamatoire envers une reine d'un royaume ancien

DEUIL NATIONAL - Les logos d'Apple et Facebook aux funérailles du roi Bhumibol choquent

Des sculpteurs qui avaient peint les logos des géants des nouvelles technologies sur des statues en hommage au roi Bhumibol Adulyadej, créant une véritable polémique dans le pays, ont dû les effacer et présenter des excuses publiques

LESE-MAJESTE - Un avocat thaïlandais risque 150 ans de prison

Un avocat thaïlandais spécialiste des droits de l'Homme accusé d'avoir diffamé la famille royale risque jusqu'à 150 années d'emprisonnement, a-t-on appris mercredi auprès de militants de défense des droits de l'Homme.

MAE HONG SON – Plusieurs mandats d’arrêt émis contre des flics maquereaux

Au moins quatre officiers de police thaïlandais ont été impliqués dans l’affaire de trafic d’adolescentes, ont fait savoir lundi les enquêteurs, dans le tout dernier scandale qui éclabousse une institution déjà très mal vue.

ARMEE – La moitié des appelés serviraient comme domestiques des officiers

Plus de la moitié des conscrits thaïlandais passeraient leur service militaire à travailler comme domestiques pour des officiers haut placés, selon un ancien député démocrate du parlement cité par la presse thaïlandaise

RELIGION – De plus en plus de femmes rejoignent les rangs des moines rebelles

Des paires de ciseaux s’activent dans la pièce tandis que les familles entourent leurs filles pour couper leur cheveux jusqu’à ce qu’elles soient quasiment chauves –un rituel de préparation pour l’avenir des femmes comme moines rebelles.

Bangkok
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine