Bangkok

SANTE - Des boissons beaucoup trop sucrées en Thaïlande

Les sodas, cafés et thés servis dans les rues de Bangkok contiennent deux fois plus de sucre que la quantité maximale journalière recommandée pour être en bonne santé.

Une étude réalisée sur les boissons servies dans les rues de Bangkok classe celles contenant le plus de sucre. En première position, on trouve le soda “sala daeng” (du soda servi avec du sirop rouge). Pour un verre de 250 ml de sala glacé, il y a l’équivalent de 15,5 cuillères à café de sucre. Vient ensuite l’Ovaltine glacée avec 13,3 cuillères à café de sucre, le thé glacé au citron avec 12,6 cuillères à café de sucre, le thé glacé avec 12,5 cuillères à café de sucre et le thé glacé au lait avec 12,3 cuillères à café de sucre.

Une quantité de sucre, dans un seul verre, qui dépasse largement les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’OMS préconise en effet de ne pas consommer plus de 6 cuillères à café de sucre par jour.

Citée par le Bangkok Post, le Dr Chutima Sirikulchayanonta, une spécialiste de la santé qui a conduit les recherches en collaboration avec la Thai Health Promotion Foundation (ThaiHealth), estime que la consommation de boissons trop sucrée est la principale cause du diabète chez les jeunes. Près de 4,4 millions de Thaïlandais souffrent de diabète et 7,7 millions de personnes risquent de l’avoir ou ont déjà un pré-diabète selon la ThaiHealth.

Taxer le sucre

En Thaïlande, 19 millions de personnes seraient en surpoids selon une enquête réalisé par le Centre d’examen médicaux national. En 1991, 8% des hommes et 16% des femmes était en surpoids, une proportion qui est grimpée à 33% des hommes et 42% des femmes en 2014!

Une proposition de loi pour taxer le sucre en Thaïlande a été faite par le Ministre de la santé. Si la loi passe, les boissons sucrées pourraient être taxées entre 20 et 25%. Selon l’OMS, une telle loi a déjà montré ses effets au Mexique où les boissons sucrées sont taxées à hauteur de 10% avec pour résultat de voir les ventes diminuer de 6%.

C.V. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mardi 22 novembre 2016

Bangkok
Une internationale

RESEAU PSY EXPAT – Trouver un psy francophone à l'étranger

Comment être accompagné dans sa mobilité si l’on a besoin d’un suivi psychologique ? Créé par deux psychologues expatriées en Asie, Réseau PsyExpat est une plateforme à but non lucratif qui facilite la recherche de thérapeutes francophones partout dans le monde et les échanges entre professionnels
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Nouvelle-Calédonie - Communauté

LE LAB-NC – Un magazine participatif

La Nouvelle-Calédonie, plus qu’ailleurs, prépare le nouveau paradigme et elle devrait avoir toutes les chances d’y parvenir. Laboratoire…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine