Bangkok

ECO – La junte présente un plan stratégique sur 20 ans pour redresser la Thaïlande

La junte thaïlandaise a annoncé jeudi que tout futur gouvernement serait légalement contraint de suivre un "plan directeur" sur 20 ans conçu pour le pays alors que les généraux cherchent ancrer leur influence pour les décennies à venir.

"Réformer le pays demande du temps et une stratégie sur le long terme. C’est pourquoi le gouvernement a décidé d’établir une stratégie nationale sur 20 ans comme plan directeur, comme plan stratégique, pour le pays," a indiqué le Général Werachon Sukondhapatipak lors d’une réunion de briefing exceptionnelle avec des diplomates étrangers et des journalistes à bangkok jeudi

Dans une annonce chargée d’intentions mais légère en mesures concrètes, il a expliqué que ce plan sur 20 ans permettrait à la Thaïlande de devenir un pays à hauts revenus en s’attaquant, entre autres choses, à la corruption, à un service public sclérosé ainsi que redynamiser l’économie balbutiante.

Le plan directeur serait "légalement contraignant" dans le cadre de la Constitution rédigée militaire et tout gouvernement à venir "devra formuler ses politiques en fonction de la stratégie nationale", a indiqué le Général Werachon sans préciser les sanctions qui pourraient s’appliquer en cas de manquement.

Les hommes en kaki dirigent le pays depuis le coup d’Etat de mai 2014 et ont mis en place l’un des gouvernements les plus autoritaires depuis plusieurs générations dans un pays qui a connu une douzaine de putschs réussis en moins d’un siècle.

Ils expliquent que la prise de pouvoir était nécessaire pour mettre fin à dix ans d’instabilité politique, effectuer des réformes et éradiquer la corruption.

Mais leurs détracteurs dénoncent les atteintes aux libertés tandis que le retour promis à un régime démocratique est sans cesse reporté.

Les analystes estiment que ce plan stratégique est annonciateur d’un retour à sorte de démocratie dirigée qui a prévalu en Thaïlande dans les années 80 lorsque l’armée contrôlait des administrations civiles nommées.

"Le plan ne consiste pas seulement à s’assurer la maitrise de la direction donnée au développement mais à contrôler ou évincer tout gouvernement élu qui ne leur conviendraient pas," estime Puangthong Pawakapan, un expert en politique de l’université Chulalongkorn.

La Thaïlande, qui était il y a encore quelques années l’un des "Tigres économique" de l’Asie, a décliné ces dix dernières années, marquées par deux coup d’Etat, des violences politiques, et des gouvernements sans cesse écourtés.

Le royaume a déjà le taux de croissance le plus bas d’Asie du Sud-Est. Un rapport de la Banque mondiale cette semaine prévient que le PIB risque de tomber à 3% d’ici 2021.

"La Thaïlande ne tient plus la barre", lit le rapport. "Le groupe des autres pays l’a rattrapée sur quasiment toute les domaines."

Avec AFP (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) vendredi 17 mars 2017


Bangkok
Une internationale

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

PERMIS VACANCES TRAVAIL – Ce qu’il faut savoir avant de partir

Le Permis Vacances Travail permet de vivre une expérience unique, puisqu’il permet de faire un séjour longue durée à l’étranger, en ayant la possibilité de cumuler des petits boulots sur place pour se financer. Avant de s’envoler pour d’autres horizons, mieux vaut toutefois être bien préparé

COACHING - Être pilote de sa vie, ça veut dire quoi ?

Aujourd’hui, j’ai fait une très belle rencontre à Shanghai et cette personne m’a posé une excellente question : “Pour toi, c’est quoi être pilote de sa vie ? Comment est-ce que je peux avoir un peu plus la sensation d’être pilote de ma vie ?”
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Magazine