Auckland 

CINEMA - Raw, le film d'horreur insoutenable du Festival de Cannes, débarque en Nouvelle-Zélande

 

Acclamé à plusieurs festivals internationaux (de Cannes à Toronto en passant par Londres), provoquant des réactions d'une violence inédite telles que des évanouissements ou des vomissements, Raw (Grave en français) aspire à l’horreur des grands et y parvient sans scrupules. Retour sur ce film poignant qui cherche constamment la frontière entre la fascination et la révulsion, l'envie et le dégoût, l'humanisme et le vampirisme.

 

 

Justine a grandi dans une famille de vétos végétariens. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école vétérinaire où sa sœur aînée Alexia est également élève. Mais à peine installés, le bizutage commence pour les premières années et Justine se voit contrainte de manger de la viande. Dégoûtée dans un premier temps, elle devient peu à peu obsédée par une envie de chair crue.

Premier long métrage de Julia Ducournau, Grave est un film terriblement malsain, dérangeant et pourtant attachant, à l'image de son héroïne. Sujet trop rare dans le cinéma, le cannibalisme est ici montré sous un oeil aguicheur, provoquant des rires (jaunes), du malaise, voire du dégoût.

 

 

La réalisatrice a choisi les décors bétonnés d'une université de Liège pour disséquer le passage à l'âge adulte d'une jeune ingénue dans un environnement où des étudiants, enfin libérés, s'affranchissent des règles sociales sous des litres d'alcools et de pilules.

Après Hippocrate, la Crème de la Crème ou encore Wei or Die, encore un film français sur les dérives des études universitaires ? Détrompez-vous, Grave n'est à aucun moment un pamphlet moralisateur sur le bizutage ou les soirées étudiantes. Le film dépeint et interroge, au-delà de l’horreur du cannibalisme, les préjugés et la façon dont les femmes sont traitées et sexualisées. Il confronte le spectateur aux horreurs d’être une femme aujourd'hui. L’héroïne subit les souffrances d’un corps qui cherche à s’épanouir et la dépasse. Les plaques et démangeaisons en font un monstre qui panse ses plaies avec des bandages précaires avant de céder à l’appel de la viande, cette chair masculine à laquelle elle ne peut résister. Le sexe devient cette intarissable envie de mordre l’autre, renvoyant l’homme à ses instincts animal (rappelons que nous sommes dans un décor d'école vétérinaire).

 

 

Julia Ducournau a travaillé avec les sensations afin que le spectateur ressente les images dans son corps, réalisant ainsi une oeuvre aussi inattendue qu'insoutenable. L'esthétique du film est irréprochable (que ce soit au niveau des plans, de la lumière glauque et macabre des scènes ou de la bande originale); la façon de tourner avec beaucoup de délicatesse et l'interprétation bluffante des interprètes séduisent. La psychologie des personnages et la relation entre les deux soeurs équilibrent le côté trash et gore de l'histoire. On regrette simplement une fin prévisible et facile qui diminue légèrement la portée du film mais n'enlève rien à son originalité. A voir (avant d'avoir dîné).

 

 

Merci à la société 818. Voir leur site internet ici 

Pour voir Raw à Auckland :
AUCKLAND PUBLIC LIBRARY
LORNE ST
AUCKLAND 1010
Toutes les séances ici 

La rédaction lepetitjournal.com/auckland - Mercredi 20 Avril 2017

 

BALADES - Les plus belles vues d'Auckland

A Auckland pour quelques jours ? Pour travailler ? Ou tout simplement depuis longtemps sans jamais vraiment avoir pu profiter ? Il est temps de prendre de la hauteur, de prendre l’air et de continuer de vivre sur un petit nuage. Découvrez les plus belles vues de la ville. Il n’est jamais nécessaire d’aller très loin admirer ce que la nature offre. 
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Nouvelle-Calédonie - Actualité

CHARLES AZNAVOUR - Il n'est jamais trop tard

Charles Aznavour a accepté de répondre aux questions des éditions de Perth et de Nouvelle-Calédonie, qui ont la joie de vous proposer cette…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine